La diversité et le pluralisme rendent ce monde magnifique

D’habitude, je prends du temps pour écrire mes articles mais cette fois, c’est différent.

J’ai eu envie d’écrire sur moi, ENCORE !! C’est plus simple puisque je suis certainement la personne que je connais le mieux, même si j’apprends de nouvelles choses sur moi quotidiennement. Et, tu es sur MON blog, pardi !

Heureusement ce texte parle aussi de toi. Oui, toi que je ne connais peut-être pas mais qui lis mes articles. Je t’en suis reconnaissante et je t’invite à partager ton point de vue.

Je vais te parler de moi, de ma petite et humble personne.

Je sais que je suis entomophobe et arachnophobe et souhaite participer au programme « Friendly spider » du zoo de Londres pour tenter de vaincre la deuxième phobie.

Je sais que j’aime regarder les astres et espère sortir de l’atmosphère terrestre un jour, m’offrir un voyage sur le beau satellite naturel qu’on a hérité des batailles intersidérales qu’est la lune.

Je sais que je suis connectée à tout ce qui m’entoure, de ma mère dont l’amour Agapé me soutient, à ma voisine de quartier et ses caniches bicolores en passant par les arbres qui ajoutent du vert dans ma vie, les oiseaux qui me bercent par leur chant et me fascinent par leur capacité à voler, le soleil qui me caresse par ses rayons. Je fais partie de ce tout qui m’aide à être moi.

Je sais que l’écologie me parle et tout ce qui touche d’une façon ou d’une autre à cet environnement naturel qui m’est offert, m’interpelle quitte à vivre de façon parfois décalée par rapport à mes proches.

Je sais que je tiens à vivre de nouvelles expériences et me sens revivre à chaque nouvelle aventure que j’entame.

Je sais que j’aime apprendre tout et n’importe quoi, raison pour laquelle je ne peux me passer d’Internet qui est pour moi l’outil le plus puissant de notre ère.

Je sais que je suis parfois trop dure avec les autres mais je travaille à être plus souple quand je constate de l’exagération dans mes actes.

Je sais que je tiens à être heureuse et souriante tout le temps et préfère m’éloigner des personnes qui se nourrissent de mon bonheur intentionnellement ou non et contribuent à changer négativement mon humeur.

Je sais que j’ai du mal à contrôler mes émotions et passe facilement de la colère aux pleurs et inversement. Je démarre au quart de tour souvent mais travaille à être plus zen.

Je sais que je pense parfois connaître plus que les autres sur certains sujets mais je travaille à être plus humble et accepter d’apprendre des opinions contraires aux miennes pourvu que ce soit fait dans les règles de l’art.

En somme, je sais que j’ai une histoire, un caractère, un héritage, des convictions et une vision du monde différent.e.s de toi qui lis mais je ne t’en veux pas. Certaines choses qui me caractérisent peuvent te paraitre folles, certaines idées peuvent être insensées mais c’est tout ceci qui fait ma particularité.

Je travaille à être tolérante quotidiennement et essaie de ne pas entrer dans l’ambiance que d’autres s’efforcent à entretenir chaque jour, en contribuant à radicaliser chacun et tous, sans nous inviter à être ou choisir :

Être religieux.se ou athée sans accepter l’agnostique.

Être entrepreneur.e ou employé sans accepter le minimaliste.

Être procolonisation ou anti-évolutionniste sans accepter le mondialiste.

Être geek ou illectroniste sans accepter le surfeur curieux.

Je suis consciente que certaines personnes prennent plaisir à faire souffrir les autres par leurs paroles ou leurs actes, que certains se sont radicalisés et essaient de recruter dans leur sphère qui s’apparente très vite à l’esprit sectaire.

Le temps m’a fait comprendre que je suis moi et tu es toi. Je n’ai juste pas envie d’être toi, ni elle, ni lui, ni eux, ni elles. Et je ne suis clairement pas une personne parfaite, toi non plus.

Il y a 25 ans qu’une journée de la tolérance existe, précisément depuis le 16 novembre 1995. Je t’invite à réfléchir à ton comportement envers les autres. Quand as-tu été intolérant.e ? Quels sont les sujets sur lesquels tu as une position radicale ? Comment travailles-tu à accepter l’avis des autres même sans être d’accord ? Acceptes-tu le choix de la majorité même lorsqu’il est contraire au tien ? T’arrives-t-il de te remettre en cause ? Je t’invite à faire cet exercice avec l’aide des personnes qui te sont proches si nécessaire, afin de travailler à être plus tolérant.e.

Tu peux partager ton avis en étant courtois.e et en gardant en tête que la diversité et le pluralisme rendent ce monde magnifique.

Ces articles pourraient t'intéresser aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *